×
Votre panier est vide
Votre enfant est ordinaire? Félicitations!
4 juillet 2017 Sandra Lacombe

Votre enfant est ordinaire? Félicitations!

Publié dans Authenticité & créativité

Les parents ont presque tous en commun une peur : « mon enfant est ordinaire ». C’est comme s’ils y voyaient l’échec ou comme s’ils étaient apeurés de voir que leur enfant se fait rejeter d’une quelconque façon par la société. D’où provient cette peur? Pourquoi ressentons-nous, nous les parents, le besoin de voir son enfant être exceptionnel? Est-ce que notre sens du soi est si perturbé que nous ressentons le besoin de voir nos enfants exceller mieux que les autres afin qu’ils nous fassent nous sentir bien?

Plusieurs parents ressentent le besoin de rendre leur enfant « optimum » et se sentent coupables s’ils ne les poussent pas à faire toujours mieux, à apprendre plus et à devenir meilleurs. Les raisons d’où émerge ce besoin proviennent de la peur. Le parent se met en tête d’atteindre un potentiel imaginaire inquiet de ce que le futur pourrait réserver à leur enfant ou projette une image fausse de la réalité sur leur enfant.

Je veux seulement que mon enfant puisse voir toutes ses capacités! Je ne veux pas qu’ils arrivent à l’âge adulte et regrette de ne pas avoir débuté à un jeune âge ces activités.

Dans cette quête « d’atteindre les capacités », les parents justifient cette idée de plein potentiel en encourageant négativement, en mettant de la pression sur leurs enfants et, même, jusqu’à les humilier ou les rabaisser au nom de « c’est pour son bien ».

L’idée d’atteindre son plein potentiel doit être redéfinie. Plutôt que de voir un futur potentiel et d’orienter l’enfant vers ce qu’il devrait devenir, il faut que l’on soit en mesure de diriger notre idée de la réussite vers les racines de cette réalité. Si l’on examine le mot potentiel, on remarquera que son étymologie provient du mot latin puissance.  La puissance n’est pas un désir futuriste, mais bien un mot qui désigne que nous possédons déjà quelque chose qui nous propulsera vers un meilleur lendemain. Ce qui surviendra dans un futur proche ou lointain est déjà inhérent à l’enfant. Le potentiel de chaque enfant est une ressource et une richesse qu’il possède actuellement. L’enfant possède ICI et MAINTENANT une abondance intrinsèque à lui-même. C’est sur quoi il faut focaliser : sur ce qui brille en lui MAINTENANT, et non sur un désir imaginaire de ce qu’il devrait être et devenir plus tard.

Lorsque l’on pense au moment présent, nos enfants sont des gourous. Est-ce à cause de leur difficulté à s’exprimer, surtout durant les 5 premières années de leur vie, qu’ils arrivent à s’immerger pleinement dans leur corps et leur âme? Leur habileté à vivre dans le présent les détache du « je devrais être » et « j’aurais dû faire ». La peur du futur et l’angoisse du passé sont quasi inexistantes. Ils sont un rappel constant pour nous que c’est ici et maintenant que nous pouvons nous trouver.

Quand on arrive à passer de la définition du potentiel comme étant quelque chose que l’on projette vers le futur vers la reconnaissance du potentiel d’un enfant ici et maintenant, notre idée que l’on se fait de « l’extraordinaire » devient autre chose. Alors, plutôt que d’espérer voir son enfant devenir quelque chose d’incroyable — souvent provenant des fantasmes des parents qui rêvent de voir leurs enfants être spéciaux — on prend un virage important qui nous amène à voir ce qui se réalise ici dans le présent.

Et, lorsque nous y parvenons, nos enfants se montrent doués (1) d’une abondance incroyable et (2) de l’ordinaire parfait au même moment.

On parvient à voir la nuance magique de chacune de leurs qualités de leur caractère et nous nous étonnons par ce qui se déploie devant nous. Au lieu des nombreuses médailles et de nombreux certificats de mérite, on porte toute notre attention sur la joie qui s’illumine dans leurs yeux et la vérité dans leur sourire. On réalise que notre enfant ne possède pas qu’une seule qualité, mais qu’il est capable d’exprimer sa douance et parallèlement son côté ordinaire.

On se rend compte que nos enfants sont, en effet, extraordinaires. Mais, ils le sont dans leurs aptitudes ordinaires. On peut enfin se détendre et cesser de vouloir l’extra ou le spécial en eux puisqu’ils le possèdent déjà. N’est-ce pas là une libération? Ce n’est non seulement une libération pour nous de cesser d’attendre ou d’atteindre un idéal de nos fantasmes, mais elle permet aussi de relâcher la pression chez nos enfants sachant que ce qu’ils sont — dans cet instant présent — est ce dont nous sommes fiers. Ce sentiment leur permet de se sentir accepter parfaitement comme ils sont et, donc, de pouvoir exprimer leur plein potentiel par eux-mêmes.

Ce n’est que lorsque, nous, les parents, comprenons que nos désirs de voir apparaître l’extraordinaire de nos enfants provient de notre propre état intérieur de nostalgie et de manque que nous pouvons libérer nos enfants du fardeau de nous faire nous sentir mieux.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!