×
Votre panier est vide
Une technique incroyable pour améliorer les problèmes d’attention des enfants
14 février 2017 Sandra Lacombe

Une technique incroyable pour améliorer les problèmes d’attention des enfants

Publié dans Anxiété/Peur/Panique, Gestion des émotions

À certains moments, dans certaines situations, les enfants ont de la difficulté à demeurer calmes et persévérants devant une tâche qu’ils doivent accomplir. Tout à coup, ils n’arrivent plus à lire, à compléter un jeu, un exercice… Ils s’impatientent, se frustrent, se mettent en colère et vont même jusqu’à perdre complètement le contrôle de leurs émotions.

Persévérer lorsque notre cerveau fait face à des difficultés demande une force incroyable. À un jeune âge, cette prise de conscience ne se fait pas sans aide.

Mon fils arrive mal à persévérer. Il se sent humilié et devient vite irrité quand il ne peut compléter quelque chose sur-le-champ. Il se dit incapable sans même essayer davantage, il trouve la vie injuste et il perd le contrôle de ses émotions rapidement. Ceci a pour effet de voir les difficultés normales de la vie comme une montagne gigantesque impossible à franchir. Sa fierté prend un dur coup et mon cœur se brise en mille morceaux.

Il n’y a pas si longtemps, je me suis assise avec lui pour lui faire voir sa réalité sous un autre angle. J’avais lu un article sur le sujet et je voulais mettre en pratique ce dont il avait été question dans le document.


Tu sais ce qui vient de se passer?

À la suite d’une de ses manifestations d’émotions vives liées à l’étude de ses mathématiques, je pris la décision de venir en aide à mon fils. J’ai attendu qu’il se calme suffisamment pour être à mon écoute, puis je lui ai demandé s’il savait ce qui venait de lui arriver. Ressentant encore les vents de l’ouragan prêts à reprendre de l’ampleur, je lui ai tout de suite demandé de me répondre le plus calmement possible. Je lui fis comprendre que j’étais là pour l’aider à traverser cette tempête. Il me répondit avec confusion « Non! Je ne le sais pas! » pour se remettre à pleurer.

J’attendis qu’il cesse.

Ton cerveau

« Ici, derrière ton front, il y a une petite partie de ton cerveau. Tu le sens? » Je tapotais avec mon doigt

« Oui, » me répondit-il.

« Derrière cet os, la partie de ton cerveau qui t’aide à lire et à apprendre les mathématiques s’y trouve. Et, plus loin, c’est la partie de ton cerveau qui t’aide à contrôler tes émotions. » En vérité, je ne connais pas bien la carte complète du cerveau, mais je voulais simplement qu’il comprenne que le cerveau est divisé en plusieurs sections et qu’elles ont chacune leur fonction. Il m’écoutait attentivement.

« Quand tu as commencé à étudier, tout allait bien. Ensuite, j’imagine que tu as ressenti un peu de frustration de ne pas comprendre tout du premier coup? Et plus ta frustration grandissait, plus tu avais de la difficulté à retenir ce que tu lisais? »

Il acquiesça avec vigueur. J’ai alors utilisé mes mains pour démontrer ce que je lui expliquais. Une main jouait le rôle de la partie du cerveau qui apprend les mathématiques, tandis que l’autre jouait le rôle de la partie du cerveau qui gouverne les émotions. Je lui ai expliqué que lorsqu’on s’emballe, la partie des émotions s’affole et prend le contrôle des autres parties du cerveau. Je me suis mise à mimer avec mes mains et à faire des bruits étranges en montrant la main qui domine sur l’autre. Il se mit à sourire. Je continuai quelques instants afin qu’il comprenne bien.

La respiration

Je lui ai alors rappelé l’importance de respirer profondément pour l’aider à calmer son corps et son esprit. Il est normal de ressentir des émotions vives, mais l’on peut aussi apprendre à les contrôler. Il s’est alors mis à prendre de grandes respirations et pris très au sérieux ce que je venais de lui apprendre. Il comprit qu’il avait le choix et le pouvoir de changer la situation. Il termina ses leçons, plus joyeux et avec plus de facilités.

Évidemment, cet exercice doit se faire régulièrement et je ne le laisse pas seul. Je m’assois avec lui pour pratiquer la respiration. Mais, doucement, il apprend à s’autoréguler et à passer outre ses difficultés émotionnelles.

L’attention chez les enfants

Un enfant qui apprend à contrôler ses émotions est un enfant qui fera mieux à l’école. En leur apprenant à respirer et à retourner profondément en eux lorsqu’ils souffrent, nous leur apprenons à se concentrer. Il viendra un temps où ils sauront seuls comment mobiliser leur attention.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!