×
Votre panier est vide
Reconnaître et éviter la manipulation
6 février 2017 Sandra Lacombe

Reconnaître et éviter la manipulation

Publié dans Connexion & respect

La manipulation se produit de différentes manières. Bien que parfois elle puisse se rapprocher du mensonge, elle a ses propres couleurs et est utilisée dans le but d’obtenir quelque chose de façon plus ou moins subtile. En d’autres mots, la manipulation sert à son hôte. Il y a ceux qui manipulent les autres, qui se manipulent eux-mêmes, et ceux qui se font manipuler. Ces personnes agissent dans des buts différents, mais ont toutes quelque chose en commun : être reconnu.

La manipulation ne peut se rencontrer dans un environnement sain. Si la manipulation est devenue chose commune dans le noyau familial, c’est qu’on lui a ouvert la porte. En partant de cette prémisse, une introspection des parents est requise si l’on désire éradiquer ce mal.

La ligne est mince entre la manipulation et le besoin d’être écouté chez l’enfant. En fait, la différence se trouve entre les mains du parent.


Comment peut apparaître la manipulation chez l’enfant

  • Votre enfant se mutile légèrement lorsque vous ne lui donnez pas ce qu’il désire. Vous affichez un air traumatisé, vous êtes tendu pour le reste de la semaine et vous en reparlez à plusieurs reprises, avec stress, au court des jours suivants. Votre enfant comprend maintenant qu’il a un outil pour vous manipuler.
  • Vous avez tendance à devenir colérique lorsque votre enfant n’agit pas selon vos attentes. Votre enfant réagit aussi de manière colérique, mais se rend compte que lorsqu’il se met à parler en bébé, vous vous adoucissez et lui accorder à peu près n’importe quoi. Vous venez de lui ouvrir la porte de la manipulation.
  • Lorsque votre enfant n’accepte pas vos consignes, une guerre de pouvoir s’ensuit. Il voit que vous n’êtes pas capable de simplement exécuter la consigne sans vous lancer dans d’infinis arguments. Il se sert de ceci pour faire perdurer la discussion et vous perdre dans toutes sortes d’excuses. Vous ne vous rendez même pas compte que l’histoire n’est même plus la même que celle du début. Vous lui apprenez à manipuler les autres.

La manipulation n’est bonne sous aucune forme. Alors, si vous n’agissez pas de peur d’aggraver la situation, vous laissez, dans ce cas, la situation s’aggraver.


Comment éviter la manipulation chez l’enfant

1. Pourquoi la manipulation est-elle présente? Il faut chercher en nous, car, aussi étrange que cela puisse paraître, nous permettons à ceci d’entrer dans notre vie. Lorsque l’on est assez confiant, la manipulation n’entre pas dans notre vie. Questionnons-nous.

  • Quelles sont mes croyances? Une discussion doit se faire jusqu’à ce que tout se règle. Les enfants ont droit de parole et je ne dois pas intervenir. Il est certain que mon enfant peut se suicider.
  • Avec quel modèle d’éducation avez-vous été éduqué? Mes parents justifiaient leur colère en cherchant à me réprimander. Ils me menaçaient. Ils m’humiliaient pour me faire taire. J’avais droit d’argumenter sans fin.
  • Vous sentez-vous coupable de quelque chose? En donnant des consignes et en me retirant, j’ai peur de l’abandonner.
  • Vous sentez-vous démunis devant les agissements de vos enfants? Je ne sais pas quoi faire, alors j’essaie de tenir mon bout.
  • Manquez-vous de discernement? 
  • Avez-vous peur de prendre des décisions et les maintenir fermement? Je ne ferai jamais ce que mes parents m’ont fait subir. J’ai peur qu’il se fasse du mal. J’ai peur de lui faire du mal.

2. Le besoin de se sentir parfait. L’enfant vous envoie un cri de détresse : « Reconnais-moi! Aime-moi comme je suis! Écoute-moi sans me juger! Guide-moi! Ne change pas d’idée toutes les deux secondes! Sois maître de toi! » Reconnaissez tous les jours leur perfection et grandissez.

3. Respectez les limites. N’entrez jamais dans des échanges sans fin. Donnez tendrement la consigne et faites-la respecter, POINT. Aucune discussion. Pour ceux qui ont des enfants plus vieux qui n’ont pas connu ce genre de discipline, les premières fois seront très difficiles et ils pourraient se révolter et vous faire chanter par tous les moyens.


Les discussions peuvent être bonnes, mais pas n’importe quand et n’importe comment. Il est de loin préférable de garder le silence le plus souvent possible. Lorsque la situation sera moins tendue, vous pourrez revenir sur la problématique, écouter l’enfant et vous expliquer. Encore une fois, il ne faut pas partir à gauche et à droite, mais ne parler que du sujet en cause. RIEN DE PLUS. Soyez attentif aux enfants qui ont tendance à vous amener ailleurs pour engendrer la pitié ou inventer des prétextes pour se déresponsabiliser.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!