×
Votre panier est vide
Les crises de mon enfant sont terribles!
14 janvier 2017 Sandra Lacombe

Les crises de mon enfant sont terribles!

Publié dans Gestion des émotions

« Un tempérament explosif […] survient quand les exigences cognitives demandées surpassent la capacité de cette personne à répondre de manière adaptée. » — Ross Greene, auteur de The Explosive Child.

En des mots plus simples, les enfants font des crises lorsqu’ils n’ont pas les capacités émotionnelles ou les ressources adéquates pour faire face à ce qui les frustre.

Dans le meilleur des mondes, en grandissant, les enfants deviennent plus matures et améliorent leur tolérance aux limites qu’on leur impose et aux déceptions auxquelles ils doivent faire face. En dépit de ceci, les crises peuvent survenir à n’importe quel âge. Et, bien que nous utilisions tous les outils mis à notre disposition, il arrive parfois que rien ne fonctionne.

La réaction des enfants face aux situations difficiles est différente de l’un à l’autre. Certains font face au stress et au changement sans en être trop affectés. D’autres ont d’énormes difficultés à tenir les rênes de leurs émotions.


Quelques trucs pour vous faciliter la vie

• Adaptez votre routine. Dès que vous sentez que l’attitude de votre enfant change, ne terminez pas l’appel avec tante Rose, ne terminez pas vos courses, ne terminez pas l’astiquage de vos meubles, cherchez le calme à la maison.

• Tout au long de la journée, soyez pleinement présent et attentionné. Quelques fois, les crises des enfants projettent le besoin d’attention et d’attachement. On a parfois l’impression que c’est malsain de leur accorder notre attention dans ces circonstances. Effectivement, lorsque l’on répond à ce besoin lorsqu’ils crient pourraient les encourager à crier. J’encourage donc, à être présent à tout moment. Pas seulement lorsque les crises surviennent.

• Démontrez votre empathie. Parfois, le seul fait de démontrer notre empathie suffit à calmer un enfant.

  • Les plus jeunes auront besoin d’être davantage touchés physiquement lors des échanges; les plus âgées moins (c’est à nous d’en juger).
  • Répondre aux pleurs de notre bébé et éviter de l’ignorer.
  • Il faut savoir écouter sans parler; parler avec jugement afin que nos paroles ne soient pas destructrices.
  • Notre contrariété peut être ressentie; mais il faut voir, en premier lieu, la souffrance chez notre enfant.
  • Avoir la volonté d’être présent pour eux en évitant de contrôler leurs émotions.
  • Leur faire sentir qu’ils ne sont pas seuls.
  • Malgré le délit, rester connecté à eux à tout prix.

Si vos enfants font toujours des crises après l’âge de 5 ans, il est bon de consulter votre pédiatre pour en discuter. Mais, l’apprentissage de la vie devrait faire son travail à mesure que vous lui enseignez les bons comportements.

Les idées de ce texte proviennent de la psychologue Susan Stiffleman.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!