×
Votre panier est vide
La vérité sur les fantasmes égoïstes des parents et qui perturbent les enfants
4 juillet 2017 Sandra Lacombe

La vérité sur les fantasmes égoïstes des parents et qui perturbent les enfants

Publié dans Désapprendre pour réapprendre (version 2.0)

Personne ne s’aventure sur ce sujet. Pourtant, l’authenticité des enfants est mise à rude épreuve lorsqu’il est question de notre comportement face aux êtres qu’on aime le plus. Qui d’entre nous peut se vanter de n’avoir jamais idéalisé son enfant? Qui n’a pas imaginé la façon dont se devait d’agir son enfant dans une situation donnée? Qui n’a pas cru que son enfant, pour s’épanouir, devait nécessairement aller dans une école particulière et espéré qu’il obtienne des résultats académiques exceptionnels? Qui n’a pas voulu étouffer certains comportements de leur enfant pour qu’il plaise à la société? Sois gentil. Tes résultats sont insatisfaisants. Ne fais pas ça devant les autres. Tu m’as fait honte! Je ne peux pas croire que j’ai reçu l’appel du directeur. Quel désastre, la fête ne se passe pas comme prévu!

Comme parent, le lien entre nous et l’enfant est souvent égoïste. Après tout, c’est NOTRE enfant. L’ego en fait son bien le plus précieux. En vérité, nous sommes rarement à « l’extérieur » de notre ego lorsqu’il est question de notre enfant. On prend de façon personnelle la façon dont il s’habille, se coiffe, range sa chambre, où il vivra éventuellement, avec qui il se mariera. Les enfants sont une extension de nous-mêmes. Peu de parents arrivent à voir leur enfant comme un être à part entière existant selon leur propre essence. Les enfants deviennent l’extension de notre ego.

La parentalité consciente exige de nous que nous demeurions loin de nos besoins narcissiques. Si nous n’y arrivons pas, les enfants finissent alors par devenir un outil pour assouvir nos besoins. Nous demeurons sous l’illusion que c’est pour leur bien, mais en vérité, on les utilise pour guérir des blessures du passé. À moins de prendre conscience des manières rustres de l’ego, nos enfants n’arriveront jamais à connecter avec leur être intérieur, leur authentique Moi. Vivre avec son ego, c’est vivre dans l’inconscience et croire que MA façon de faire les choses est la bonne.

Lorsque l’on avance accompagné de son ego plutôt que d’avancer à partir d’un endroit intérieur de pureté, il est impossible de connecter avec les besoins essentiels de son enfant. Ils grandissent donc, incapable de connecter avec leur propre essence et, par conséquent, incapable de connecter avec tout ce qui existe. Pour permettre aux enfants de s’épanouir et devenir authentique, il faut absolument que l’ego s’évanouisse en nous.

La question demeure : sommes-nous capables de descendre de notre piédestal, de notre supériorité auquel on s’accroche tant bien que mal?

Lorsque l’on se départit de notre ego, les choses matérielles et les statuts demeurent — la maison, les relations, les objets de luxe auxquels on est attaché —, mais on les perçoit différemment et ils existent autour de nous et non en nous. Bien que l’ego s’exprime différemment pour chacun d’entre nous, il n’en demeure pas moins que certains comportements provenant de l’ego sont plus présents que d’autres dans notre société. En voici trois.

L’image

Personne n’aime être vu comme un parent incompétent. On veut être perçu comme étant presque parfait et sachant quoi faire en toute circonstance. Dans les situations où l’on se sent « moins bon que » on devient anxieux parce que l’on croit que les autres nous jugent. On se met donc à être émotifs.

La perfection

On se fait une faveur, à nous et notre enfant, lorsqu’on accepte nos limites et que l’on fait face à la vie avec une attitude de « tout ira bien ». De cette façon, nos enfants arrivent à être bien avec qui ils sont, arrivent à voir les difficultés avec humour et légèreté et ainsi se détacher de la rigidité de l’ego.

Conforme aux normes

On fantasme souvent sur le fait que tout le monde, incluant nos enfants, se pliera à nos exigences. S’ils ne le font pas et décident plutôt de vivre leur propre vie, on se sent insulté. Quand toutes les tentatives de se faire entendre échouent, on se met donc à parler plus fort et à devenir plus autoritaire. Ces agissements aboutissent aux mensonges, à la tricherie, au vol et peuvent même jusqu’à les arrêter de communiquer avec nous.

Pour arriver à grandir et s’éveiller à partir de notre pureté, il faut, comme parent, être en mesure de s’éloigner du besoin de conformité. En agissant de cette manière, la hiérarchie parentale qui subsiste encore de nos jours s’efface pour laisser place au merveilleux monde de l’authenticité.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!