×
Votre panier est vide
Comment se rapprocher de nos enfants
30 décembre 2016 Sandra Lacombe

Comment se rapprocher de nos enfants

Publié dans Connexion & respect

Mon enfant s’éloigne de moi

On entend souvent les parents se plaindre que les enfants, lorsqu’ils deviennent grands, s’éloignent. Ils disent perdre la relation avec eux, qu’ils ne les reconnaissent plus, qu’ils les voient faire des choses impensables et qu’il est impossible de dialoguer avec eux. Les parents se sentent complètement délaissés, incapables de mettre le doigt sur les raisons de ce revirement.

C’est toute une adaptation de voir passer un enfant de la dépendance à l’indépendance. Un jour ils ont besoin de nous pour préparer les repas et le bain, décider quand prendre les médicaments et faire le ménage de leur chambre, choisir quels seront les vêtements adéquats et quand il est correct de voir un ami. Ensuite, ils veulent tout accomplir seuls et se désintéressent par le fait même de ce qui nous liait à eux.

La vérité, c’est qu’en général plusieurs d’entre nous ne s’adaptent pas à ce brusque détachement. On le voit arrivé, mais on ne réagit pas — jusqu’à ce que le fossé se creuse. On se dit qu’ils ont de nouvelles activités qui ne nous intéressent pas et dans lesquelles nous ne sommes pas la bienvenue. Leur musique ne nous plaît pas, leur façon de s’habiller ne nous plaît pas, les discussions semblent ne mener nulle part, ils font des choses affreuses et leur paresse nous exaspère. Comment peuvent-ils être aussi ingrats (pour ne pas dire débiles)!?


Si un enfant ne se sent ni accepté ni compris par ses propres parents, il cherchera l’approbation chez les pairs et délaissera le cocon familial.


Applaudir son essence

Il n’y a qu’une seule façon de retrouver les liens qui nous unissaient. Il faut s’intéresser à ce qu’ils font. Nous ne sommes pas obligés d’aimer et d’embrasser les mêmes choses, mais il faut démontrer un réel intérêt dans ce qui les fait vibrer et applaudir leur capacité à démontrer ce qui les touche. Soyons fiers de leur essence! Laissons-nous impressionner par leurs nouvelles connaissances. L’amour c’est ça! Admirer son enfant dans ses choix, même s’ils ne nous conviennent pas.


Oui, mais je ne connais rien dans ce qu’il aime!

C’est parfait! Voilà votre premier sujet de discussion. Demandez-leur de vous expliquer le minimum. Ensuite, établissez une communication sur le sujet. Éventuellement, vous pourriez partager une activité qui inclurait l’une de ses passions du moment.

  • Pourquoi aimes-tu ceci?
  • Vous jouez à ce jeu vidéo en groupe?
  • Tes amis aussi s’intéressent à ça?
  • Quel genre de musique est-ce?
  • Qu’est-ce qui est cool de cette musique?
  • Ils ont gagné des prix?
  • Tu portes toujours ces vêtements, d’où vient ce style?
  • Qui est ce gros gaillard dans l’équipe adverse?
  • Vont-ils gagner cette année?

La présence, encore et toujours!

Nous devons, coûte que coûte, être attentifs et nous impliquer dans le moment présent pour reconnaître leur essence. Les discussions c’est bien, mais, on ne le dira jamais assez, la présence en pleine conscience est primordiale .

Approchez-vous de lui, asseyez-vous tout près et observez ce qu’il fait avec amour. Écoutez-le pratiquer d’un instrument sans rien dire, lisez côte à côte, regardez-le jouer aux cartes. Si nous nous y mettons avec cœur, ils s’ouvriront avec grâce. Souriez tendrement…

Racontez-moi vos histoires. Comment vivez-vous l’adolescence de votre enfant?

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!