×
Votre panier est vide
Comment rester calme lors d’une crise de colère ou une détresse émotionnelle
27 décembre 2016 Sandra Lacombe

Comment rester calme lors d’une crise de colère ou une détresse émotionnelle

Publié dans Gestion des émotions

Nos manifestations agressives surviennent quand un événement ne se produit pas comme on le souhaiterait. C’est le refus d’accepter le moment présent et d’accepter les choses telles qu’elles sont.

Nos enfants sont en plein apprentissage de la vie et, n’oublions pas, nous le sommes avec eux. Inévitablement, les choses ne se passeront pas toujours comme elles ne le devraient ni comme on ne les imagine. Il faut constamment aiguiser notre patience, mettre des gants blancs et réfléchir avant d’ouvrir la bouche. C’est ce qu’un adulte doit faire. Toutefois, parce que l’on vit à toute allure et que l’on doit jongler entre le travail, les activités familiales, les tâches ménagères, les soirées entre amis et payer les factures, le calme se pointe rarement le bout du nez. Tout ce que l’on souhaite après de telles journées, c’est de courir vers le canapé et prendre le verre de vin qui nous attend sans être dérangé.


Choisir d’avoir des enfants c’est aussi choisir d’être présent pour eux. Il faut prendre conscience qu’ils ont besoin d’un guide et  le moment où le guide sera requis ne correspondra pas, forcément, avec notre horaire. Si l’on ne parvient pas à accepter cette évidence, il nous sera difficile de garder notre calme lorsque l’orage grondera.


Les enfants nous testent. Si nous leur démontrons que nous ne sommes pas ébranlés devant une situation déplaisante et que nous gardons notre calme, ils apprendront à en faire autant. Ils connaîtront les limites et ne chercheront pas à les dépasser une fois qu’ils auront compris que ça ne sert à rien — papa et maman restent calmes, confiants et sereins. Nous leur permettrons de grandir dans un environnement sain. Ils cesseront de mettre au défi nos règlements et sauront que nous sommes sérieux dans ce que l’on demande.

C’est pour cette raison qu’il est primordial d’accepter le moment présent, d’accepter les situations qui se présentent à nous et d’accepter que ce ne soit pas comme on le voudrait. Pour y parvenir, nous devons avoir une excellente connaissance de ce que nous désirons transmettre à nos enfants. Si nous ne connaissons pas nous-mêmes le chemin à suivre, comment sera-t-il possible de le communiquer à nos enfants?


 Pour parvenir à contrôler une vive émotion, je suggère de la prévoir.


Il exige

  • Il demande plus de temps avec lui à l’heure du dodo.
  • Il désire davantage de croustilles.
  • Il veut un nouveau jouet.
  • Il veut rentrer tard le soir.
  • Il veut écouter un film avec de la violence.
  • Il veut un appareil électronique dernier cri.
  • Il ne veut pas faire sa chambre.
  • Il veut une autre partie de jeux de société avec nous.

Il réagit

  • Il se roule par terre lorsqu’il est temps d’aller brosser ses dents.
  • Il frappe du pied lorsqu’on lui refuse du temps additionnel dans la piscine.
  • Il est hors de lui lorsqu’on lui demande de fermer l’ordinateur.
  • Il cri lorsqu’on prend possession de la télévision.
  • Il hurle si l’on ne lui achète pas le nouveau jeu qu’il désire.

  1. Levons-nous le matin en sachant que nos enfants agiront de manière inappropriée. Soyons prêts à toute éventualité. Si l’on se dit qu’il en sera ainsi, nous acceptons d’emblée ce qu’il adviendra. Lorsque les crises surviendront, nous pourrons les confronter avec calme puisque nous aurons, au préalable, accepté la situation. Nous ne serons ni surpris ni consternés par leurs agissements, mais préparés.
  2. Est-ce que je refuse pour des raisons personnelles (comme aller prendre le fameux verre de vin qui m’attend ou y a-t-il une peur qui m’habite)? Peut-être devrais-je accorder toute mon attention à l’instant présent et acquiescer à sa demande plutôt que d’attendre impatiemment le futur ou d’en avoir peur. Si je hausse le ton, ne serait-ce pas parce que j’ai un problème à accorder le temps et l’espace qu’il faut à mon enfant? Je dois accepter le moment présent et être l’adulte qu’il se doit.
  3. Est-ce que mes limites sont respectées? Ai-je bien défini mes valeurs et est-ce qu’elles sont bien comprises par mon enfant? Si je ne maîtrise pas ce à quoi j’aspire, il y a peu de chance que mon enfant comprenne les raisons pour lesquelles je refuse. Dans ce cas, je ne peux tenter de dominer la situation par la manifestation de mes frustrations. C’est à moi de mettre un terme à mon ignorance et définir mes valeurs.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!