×
Votre panier est vide
Comment enseigner la paix intérieure aux enfants
4 juillet 2017 Sandra Lacombe

Comment enseigner la paix intérieure aux enfants

Publié dans Bonheur & vitalité

Si nous ne connaissons pas nous-mêmes la paix, il sera impossible de la faire connaître à nos enfants. Je nous invite, les parents, à faire une introspection, à regarder en nous ce qui nous éloigne de cette vertu. Voyons le succès de notre vie en terme de paix et de bonheur et voyageons en famille vers un lieu de pureté et de simplicité pour redécouvrir ce que nous avons déjà en nous à la naissance : la paix. Voici, en mon sens, comment pratiquer et enseigner la paix.


Transformer la colère

Difficile de trouver la paix intérieure lorsque nous sommes rongés par la colère et l’amertume. Elle nous consume et ses ramifications se calcifient pour laisser d’atroces nœuds que l’on traîne comme des boulets tout au long de notre vie.

Pour libérer votre enfant de sa colère, pratiquer l’écoute active. « Je suis là pour toi. Parle-moi de ta souffrance et de tes peines. Je suis là pour t’écouter. »

Nourrissez les enfants d’aliments vivants et évitez les aliments transformés. Enseignez-leur à se respecter en leur faisant comprendre que bien manger c’est prendre soin de tout son être.

Enseignez aux enfants à bercer leur colère. La colère nécessite toute notre attention, il ne faut pas la négliger, mais la dorloter. La nier ne ferait qu’aggraver la situation. Elle finirait par se transformer en un nœud. Pratiquer la respiration consciente avec eux jusqu’à ce qu’ils puissent le faire seuls.

  • visualise la colère qui te consume.
  • En expirant, j’éprouve de la compassion pour la colère en moi. (Adaptez la durée à l’âge de l’enfant.)

Pratiquer la technique de la décharge émotionnelle?

Cette technique invite la personne à frapper sur un objet, comme un oreiller, pour extérioriser sa colère. Avec le temps, on a démontré que cette technique était dangereuse. Certes, cette méthode nous fatigue et nous finissons, bien assez vite, par ne plus avoir assez d’énergie pour nourrir le ressentiment. Mais, lorsque la fatigue se dissipe, la colère risque de s’être aggravée.

Le ressentiment

Le bonheur dans notre vie dépend de la qualité de nos pensées… veillez à ne pas envisager de notions qui ne conviennent ni à la vertu ni à une nature raisonnable. — Marc-Aurèle

Apprenez aux enfants à ne pas blâmer les autres de leur malheur. On peut les amener à dire : Je ne comprends pas pourquoi il a agi de cette façon. Je ne comprends pas pourquoi je dois vivre ceci. Mais, je vais prendre soin de ce sentiment qui m’appartient. » La compassion envers nous et les autres est le meilleur outil.

Pourquoi faut-il éviter de blâmer les autres? Et bien, si l’on attend que les autres changent pour passer au travers d’une situation injuste à nos yeux, nous n’arriverons jamais à nous débarrasser du ressentiment, car il y a peu de chance que ceci se produise. Apprenez-leur plutôt à dépersonnaliser la situation. Apprenez-leur à se défaire du besoin d’avoir raison. Pour nous, les adultes, c’est assez difficile. Alors, pourquoi ne pas commencer assez tôt avec nos enfants et, ainsi, leur faciliter la vie?

Comme nous détestons être jugés, évitons de juger!

Vous ne pouvez pas donner ce que vous ne possédez pas

Si nous voulons que nos enfants se nourrissent d’amour et de paix, choisissons de vivre d’amour et de paix. Examinez ce concept de réalité intérieure, parce que nos pensées déterminent notre façon de réagir aux situations de la vie. L’énergie que nous dégageons se ressent chez les autres. Si nous vivons intérieurement dans une guerre constante, nous communiquerons, sans le vouloir, nos émotions sur nos enfants.

Comment y arriver? S’aimer soi-même. Faire la paix avec nos erreurs et le passé. Commençons à cultiver le meilleur en nous. Au lieu de s’apitoyer, aimons les moments délicieux que nous offrons au reste du monde. Après tout, seulement le fait de lire un article sur le développement personnel, la parentalité, la spiritualité ou les changements planétaires démontre que nous avons cette graine de bonté en nous.

Petit à petit, notre paix intérieure se reflétera sur ceux qui nous entourent, y compris nos enfants.

Traitez les autres comme vous aimeriez être traité

Premièrement, dites-vous ce que vous voudrez être, et ensuite, faites ce que vous avez à faire. — Épictète

Bien se comporter c’est s’aimer. S’aimer c’est démontrer aux autres le respect. Le respect de soi et le respect des autres. Avoir foi en la bonté nous rapproche de la paix. En inspirant nos enfants par notre comportement, nous leur donnons la chance de servir la paix plutôt que la haine.

Maintenant que l’on sait que les enfants apprennent davantage de ce que l’on fait que de ce que l’on dit, agissons avec bonté et percevons le bon chez les autres. Inutile de se sentir menacé par ce que possède autrui. Nous avons autant de belles choses en nous. Il suffit de laisser rayonner la paix intérieure en invitant nos enfants à voir cette lumière qu’ils possèdent pour définir un Nouveau Monde.

Namasté.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!