×
Your cart is empty.
Comment élever des enfants émotionnellement résilients
18 mars 2017 Sandra Lacombe

Comment élever des enfants émotionnellement résilients

Posted in Gestion des émotions

Une bonne santé émotionnelle implique d’accepter et reconnaître tout l’éventail des émotions humaines. Que ce soit les plus négatives ou les plus positives! Les parents qui ne veulent que le bonheur pour leurs enfants et qui cherchent à réprimer, sans le vouloir, certaines émotions qui vont à l’encontre de cet idéal ne font qu’aggraver la situation.

Se trouver face à un enfant malheureux, stressé ou inquiet nous brise le cœur. Instinctivement, tout notre être cherche à l’aider pour lui faire oublier ses soucis. Toutefois, avant d’appuyer sur le bouton panique, mieux vaut réfléchir afin de ne pas compromettre leur santé émotionnelle. La baguette magique, les leçons de bonheur et les vieux proverbes ne sont pas toujours les bienvenues lors de l’apprentissage de la gestion des émotions.

Chercher à les distraire ou leur faire oublier une émotion ne fonctionne que temporairement. Cette façon de traiter les émotions risque même d’être nuisible à long terme. Ainsi, en voulant les aider, ils n’apprennent pas à reconnaître et à examiner au fond d’eux-mêmes chacune des émotions. Ils auront toujours à se fier à quelqu’un pour les aider à y voir clair.

Il est capital d’accepter les émotions. Lorsqu’une émotion n’est pas prise en charge immédiatement ou est mise aux oubliettes, elle ne disparaît pas par magie, mais elle reste enfouie en nous. Avec les années, toutes ces émotions feront de terribles nœuds à l’intérieur et il nous sera difficile de s’en dissocier.


Quoi dire à un enfant qui souffre?

Premièrement, l’aider à identifier l’émotion est une bonne chose. Reconnaître aujourd’hui les émotions leur permet, plus tard dans la vie, de les reconnaître et de les gérer par eux-mêmes.

Deuxièmement, vous pouvez questionner l’enfant pour savoir d’où provient sa colère, son inquiétude ou son stress. Tentez d’identifier avec eux ce qui les met dans cet état. Il se peut que l’enfant soit incapable de trouver la source de son malheur. C’est possible. Il ne faut pas s’inquiéter, les autres étapes se feront de la même manière.

Troisièmement, enseignez-leur la façon saine de gérer les émotions. À ce stade, nous, les parents, devons aussi apprendre. Très peu d’adultes savent gérer correctement les émotions.

Lorsqu’une émotion surgit, il faut la bercer. Il faut en prendre soin et ne pas la dénigrer. C’est la même chose chez les enfants. Expliquez-leur qu’il est normal de se sentir ainsi parfois. Être inquiet ou en colère est aussi bien que d’être joyeux et content. Tout le monde vit des émotions difficiles. Il se peut qu’ils n’arrivent pas à bien saisir ce que vous lui dites, c’est normal. Utilisez des mots simples et adaptés à leur âge. Moins de mots, plus d’efficacité.

Indiquez-leur que les émotions sont là pour nous faire comprendre que quelque chose ne va pas et que notre corps a besoin que l’on en prenne soin. Ce n’est pas agréable, mais c’est un processus normal. Dites-leur d’écouter l’émotion et de lui dire qu’elle a le droit d’être là. Une fois la conversation terminée, vous pouvez toujours lui demander si vous pouvez faire quelque chose de plus pour lui ou elle.

Lorsque nous ne répondons pas adéquatement aux émotions des enfants, ils finissent par faire une crise. Les crises sont, en fait, des émotions cachées non résolues.


La plupart d’entre nous espèrent voir qu’une seule émotion chez nos enfants : la joie. On s’en fait un projet de vie dès leur naissance. Mais, franchement, nous devrions plutôt franchir la clôture de nos rêves et nous intéresser au développement complet des émotions.

La santé émotionnelle implique que nous acceptions toutes les émotions sans réagir de manière explosive. Lorsque nous amenons les enfants à s’identifier au bonheur, nous les amenons à dénigrer le reste de leurs émotions. Bien que nous n’ayons aucune mauvaise intention en agissant ainsi, nous limitons leur habileté naturelle à ressentir tout le spectre d’émotions qu’un humain éprouve durant sa vie.

Être résilient implique que nous acceptions l’inconfort que procurent les émotions déplaisantes. La bonne nouvelle c’est que tout le monde peut apprendre à devenir résilient. Les enfants, tout comme les adultes, peuvent cultiver l’acceptation des émotions. Ne serait-ce pas ainsi plus facile pour eux que de vivre plus tard avec un nœud au cœur?

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!