×
Votre panier est vide
Comment éduquer sans perdre son temps
16 février 2017 Sandra Lacombe

Comment éduquer sans perdre son temps

Publié dans Désapprendre pour réapprendre (version 2.0)

Tout bon capitaine vous le dira, il ne faut pas attendre que la tempête se lève pour effectuer un contrôle de l’embarcation et réparer les pièces brisées. Durant la tempête, on maintient le cap et l’on évite les vagues. On inspecte le bateau quand les eaux sont calmes.

Nous aimons voguer sur les eaux calmes. Quand tout va bien dans la maison, on se dit « enfin, ils ont compris »! C’est à ce moment qu’on prend une pause. Une pause mentale et physique. Les choses s’améliorent. Il faut se permettre de décompresser, c’est essentiel. Bien que ceci soit nécessaire, il ne faut pas négliger ces instants d’accalmies quand on songe à la parentalité.

On a souvent la mauvaise habitude de vouloir apprendre à nos enfants les choses de la vie quand le vent tourne. On sermonne, on discute, on fait la leçon, on moralise, on les punit, on argumente… On est souvent consterné par leurs agissements ce qui nous pousse à réagir immédiatement. Malheureusement, c’est là où les leçons de la vie s’apprennent moins bien. Les enfants sont sourds à tout ce qu’ils peuvent entendre lorsqu’ils sont sous l’emprise d’une vive émotion. Ne sommes-nous pas identiques sur ce point?

Je suggère plutôt de canaliser votre énergie de parent ailleurs. Durant les crises, soyez confiants et verbalisez vos attentes sans aucun argument. En évitant de vous lancer dans une guerre de mots sans fin, vous éviterez de perdre vos énergies à envenimer les choses. Oui, en plus de vous fatiguer à parler, vous empirez la situation, car vous cédez le pouvoir à votre enfant. C’est un jeu qu’il connaît très bien!

Dans les moments de détente, connectez-vous à votre enfant et discutez de vos valeurs et des raisons qui vous amènent à avoir certaines attentes dans les comportements des gens. Afin que les enfants ne se sentent pas accusés ou jugés, présentez la situation avec un regard extérieur. *Les enfants plus jeunes auront besoin d’aide durant les crises, car ils ne possèdent pas le langage pour s’exprimer correctement et comprendre ce que vous lui dites.*

  1. Reprenez une situation dont vous avez été témoin et analysez-la avec eux, sans jugement.
  2. Vous pouvez ensuite l’appliquer à vous et discuter avec vos enfants de ce que vous pourriez améliorer ou apprendre de ceci.
  3. Pour finir, inviter les enfants à voir comment ils peuvent réagir dans une situation semblable, parlez des conséquences — bonnes ou mauvaises.
  4. Enfin, tentez de découvrir en famille les valeurs positives qui découlent des bons agissements. Énumérez tout ce que rapporteront les bons comportements.

N’attendez pas d’être en colère pour exprimer toutes vos connaissances. Les enfants attendent impatiemment de connecter avec nous, même pour parler de la vie. Et, je dirais même que nos enseignements, s’ils sont bien faits, les intéressent tout particulièrement. Attention, laissez-les s’exprimer et ne jouez pas au grand sage pour les impressionner. L’ego n’a pas sa place dans l’éducation! 

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!