×
Votre panier est vide
Comment débuter son chemin vers la pleine conscience
17 janvier 2017 Sandra Lacombe

Comment débuter son chemin vers la pleine conscience

Publié dans Désapprendre pour réapprendre (version 2.0)

Plusieurs personnes ne comprennent pas ce qu’est la pleine conscience. Ils y voient de l’ésotérisme, une dévotion spirituelle ou un voyage qui doit être fait par un yogi venu tout droit de l’Inde. Ils croient que s’ils s’engagent sur ce chemin, ils devront tout abandonner, car, à leurs yeux, la pleine conscience est incompatible avec une vie moderne.

S’engager sur la voie de la pleine conscience est loin d’être un état mystique. Inutile de s’isoler, d’habiter de lointaines contrées, ou de s’entourer de moines bouddhistes pour y accéder. La pleine conscience est perçue comme étant une consécration de tout son être et quelque chose de difficile à atteindre. On l’identifie comme un processus rigoureux dans laquelle les biens matériels doivent être laissés derrière. Et, bien entendu, vue sous cet angle, la parentalité consciente est plutôt effrayante. Les parents deviennent donc excessivement craintifs et sont sur la défensive dès qu’on parle de pleine conscience. Ils croient qu’ils devront abandonner leur vie quotidienne au détriment de cet art intérieur.

Ce n’est que lorsqu’un éclair de compréhension surgit en eux, qu’ils s’ouvrent finalement à la pleine conscience. Lentement, mais sûrement.

La pleine conscience est l’exercice inverse de l’inconscience. C’est à partir de nos habitudes inconscientes que l’on peut finalement voir clair. Ce n’est pas quelque chose que l’on doit acquérir, on le possède déjà. Pour parvenir à la conscience, il faut se départir de l’inconscience ou plutôt remarquer son inconscience.

La pleine conscience n’est pas quelque chose que l’on acquiert du jour au lendemain. C’est une chose que l’on apprécie et qui doit surgir d’un processus d’éveil. C’est à partir du moment présent que l’on fait revivre la conscience. Tout ce que vous avez à faire c’est d’être témoin et de vous regarder agir et réagir. Aussi bêtement que cela puisse paraître, la pleine conscience n’est rien d’autre que ceci.

Vous regardez, vous êtes témoins et vous identifiez vos agissements en les nommant clairement.

Bien entendu, être témoin de soi-même, n’est pas quelque chose à laquelle on est habitué. Alors, oui, il peut-être difficile de le pratiquer. Pour ceux qui débuteront ce processus que connaissance de soi, ils devront persévérer. Avec la pratique, les rayons du soleil commencent à percer les nuages sombres. Doucement, mais sûrement, il devient plus facile avec le temps de remarquer, un peu comme un spectateur, nos réactions et nos agissements. Et, c’est là, au moment où vous êtes capables d’identifier et nommer vos actions que vous commencez à vous libérer de certaines mauvaises habitudes.

Vous allez vous ouvrir à cette nouvelle pratique, et puis HOP!, vous retournerez dans l’inconscience. Pour quelques jours, quelques semaines, quelques mois… Et puis, sans vous en douter, un élément viendra vous éveiller à nouveau — une citation, un livre, un enregistrement, un cours. Vous évoluerez ainsi, voyageant, apprenant, vous questionnant… Vous remettrez en doute vos capacités à vivre consciemment. Après tout, vous avez essayé plus d’une fois! Mais, ce sont toutes ces fois qui compteront. Vous êtes à la découverte de vous même. Vous allez à l’encontre, non pas de la réalité de la vie, mais de la réalité de la société qui s’est perdue au fil du temps. Et, c’est ainsi que vous pourrez VOIR votre inconscience et la façon dont elle s’est insinuée dans votre vie. Mais là, plus de retour en arrière… vous voudrez voir cotre essence et cette vérité magnifique.

La pleine conscience mène naturellement vers autre chose. Comme on s’éveille, on voit clair. On comprend maintenant que la vie intérieure est, et a toujours été, présente, mais qu’elle fut noyée sous la culture moderne. Pour cette raison, vous voudrez poursuivre et en connaître davantage et vous comprendrez que la vérité émerge de soi. De là, vous commencerez à pratiquer la méditation, exercice redouté par bien des gens. La méditation vous fera un tel bien sur le plan émotionnel qu’il sera impossible de l’ignorer.

Nous, les parents, sommes particulièrement chanceux. Nos enfants nous font faire un saut quantique quant à notre habileté à nous émerger hors de notre état d’inconscience. Les enfants reflètent exactement ce que nous sommes. En les regardant réagir, nous arrivons à voir à quel point nous sommes déconnectés. Un trou béant existe entre ce que nous sommes et notre réelle essence. C’est au travers de tout ceci qu’il est possible de voir, moment par moment, ce qui nous est miroité et reconnecter avec la présence, le silence et la conscience. Nos enfants sauront nous enseigner — et dire que nous pensions leur enseigner la vie — comment vivre une vie saine et vraie à partir du cœur plutôt que de la tête. Ils sont notre réalité présente et non notre passé et notre futur. Ils nous révéleront nos désirs démoniaques de les contrôler, de leur montrer notre supériorité et notre besoin d’être plus grands et bien meilleurs. Pour ainsi dire, c’est en agissant ainsi que nous arrivons enfin à percevoir nos illusions malsaines et égocentriques. Au milieu de cette spirale d’inconscience, ICI, vous pourrez voir précisément que vous êtes partout sauf ici et maintenant. Tout ce que nous devons faire, c’est voir.

Acceptez simplement ce fait : « je suis inconscient. Mes réactions proviennent de mon inconscience». Si vous arrivez à voir ceci, vous ouvrirez les yeux. Vos enfants? Et bien, ce sont à partir de leurs réactions que vous pourrez voir là où vous êtes contrôlant, inquiet, dominant, là où vous vivez dans le déni ou dans votre ego. Leur bonheur vous montrera quand vous êtes présent, joyeux, à l’écoute, ouvert et en possession de votre conscience. C’est ce fameux miroir dont on parle. Si vous les regardez bien, vous verrez vos peurs, votre insécurité, votre manque d’estime de soi. Ils vous enseigneront à prendre des risques, d’avoir le courage de vivre à partir de votre âme et de vous détendre dans le présent. Ils font tout ceci naturellement. Ils sont prêts à vous enseigner. La question est : « Êtes-vous prêts à apprendre? »

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!