×
Votre panier est vide
Apprendre à votre enfant à aimer son corps
13 février 2017 Sandra Lacombe

Apprendre à votre enfant à aimer son corps

Publié dans Amour & estime de soi

Les bébés aiment leur corps sans même y penser. Ils ne ressentent aucune honte, aucune culpabilité et ne se comparent à personne. Nous étions tous comme ça. Mais, en grandissant, nous nous sommes mis à écouter les autres et à croire que nous n’étions pas assez bien. Nous avons commencé à nous critiquer et à nous infliger du mal psychologique et physique. La glace est devenue soit une malédiction soit une obsession.

Aujourd’hui, à l’âge adulte, nous portons toujours les stigmates de cette exigeante société. Nous espérons toujours mieux pour notre corps et comparons constamment ce dernier. N’est-il pas temps de laisser tomber tous ces non-sens?

Qu’infligeons-nous à nos enfants? Nos paroles et nos gestes ont un poids énorme sur leur subconscient. Nous ne nous adressons pas directement à eux quand on se critique, mais nous leur faisons comprendre que notre corps, sous cette forme, n’est pas bien. Indirectement, nous leur laissons entendre que leur corps, sous cette forme, n’est pas bien.

  • Regarde cette grosse ride sur mon front! 
  • J’avais de si beaux cheveux à l’époque. 
  • J’ai pris 5 kilos, je dois vraiment faire attention à ce que je mange.
  • Si je soulève juste un peu ma peau… tu vois comme j’ai l’air plus jeune?
  • Mes paupières tombent, quel désastre!
  • Combien je pèse, aujourd’hui?
  • Je devrais faire du sport pour avoir de plus gros muscles.
  • Ce ventre… c’est de pire en pire.
  • Je suis tellement mal dans ma peau.
  • Les regards embarrassés lancés dans la glace en vous observant.
  • Vos mains qui massent votre graisse.
  • Votre tristesse.

Voici ce qu’en retiennent les enfants. Ils s’analysent selon votre propre regard. Quand ils observent les autres, c’est un corps qu’ils voient plutôt qu’un être humain comme vous et moi.

  • Je dois rester jeune.
  • Ma peau ne doit pas vieillir, sans quoi je ne serai plus belle (beau).
  • Mon corps n’est pas assez mince. Il faut être mince pour être bien.
  • Mon corps n’est pas assez musclé. Il doit être musclé pour être désirable.
  • Je dois surveiller mon poids, si je veux que l’on m’accepte.
  • Je ne suis pas comme les autres. Je ne suis donc pas acceptable.
  • Quel malheur que de vivre dans ce corps!
  • Mes yeux sont laids. Quelle malchance que d’être né avec des yeux marron!
  • Tu l’as vu celle-là? Comment peut-elle ne pas se maquiller avec une peau aussi abîmée?

Bien entendu, ils feront également face à l’idéalisation du corps bien entretenue par la société. Mais pourquoi ne pas leur donner les outils pour penser différemment? Si nous leur montrons qu’il est possible d’aimer notre corps, peu importe ses formes, ils pourront répéter cette même pensée à leur tour. Si vous n’êtes pas en mesure d’aimer votre corps, prétendez-le!

À votre tour de vous aimer et de montrer à vos enfants comment s’aimer

  • J’aime ce que je suis. Je suis bien dans mon corps.
  • Mes cuisses sont parfaites comme elles sont. 
  • Mon nez me donne de l’autorité.
  • Mes rides sont belles. Elles me rappellent que je suis ici depuis toutes ces belles années.
  • Ne vous critiquez pas des yeux lorsque vous faites face au miroir, mais souriez.
  • Prenez soin de vous avec amour et fierté.
  • Nos yeux marron se ressemblent, c’est vraiment cool.

Avisez-les du fait qu’ils croiseront des gens qui ne s’aiment pas et qu’ils devront faire face à leurs critiques. Dites-leur qu’ils sont chanceux de posséder cet amour en eux. De cette façon, vous les préparez à la dure réalité.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!