×
Votre panier est vide
Améliorez votre estime en tant que parent en 6 étapes
4 juillet 2017 Sandra Lacombe

Améliorez votre estime en tant que parent en 6 étapes

Publié dans Amour & estime de soi

Lorsque l’on se sent mal-aimé, indigne d’être parent, en continuant d’assumer que nos enfants rejettent délibérément tout ce que nous tentons de leur enseigner, alors, on démontre des signes de traumatismes provenant du passé. Les émotions qui surviennent sont alors de fausses croyances et elles sont tout simplement utilisées dans le but de se punir ou de nous faire croire que nous méritons notre sort.

Heureusement, il est possible de changer ses croyances et de devenir la meilleure version de nous-même et de regagner sa confiance en soi en tant que parent. Au lieu d’abandonner et de vous éloigner de vos enfants, sachez que vous avez la clé en vous pour réapprendre à vous faire confiance.


Pour vous aider à entreprendre la guérison

Une étape à la fois. Il n’est pas rare que l’on baisse les bras parce que le problème nous semble trop difficile à franchir. Il y a tellement de choses à changer en nous avant d’atteindre la ligne d’arrivée, avant de vivre sainement nos émotions, qu’on n’ose pas faire le premier pas. Voyez-le comme un processus. Un petit pas aujourd’hui et un autre demain. Portez votre attention sur le moment présent et ce que vous avez à faire maintenant et le futur saura prendre soin de lui.

Portez votre attention sur la guérison et non sur le blâme. Comment entreprendre une guérison si tout ce que l’on fait c’est de porter un lourd fardeau sur les épaules? À quoi bon se flageller de honte? Dites-vous que vous avez agi d’une certaine façon par le passé et que maintenant vous avez pris conscience du problème. Soyez fier de vous! Ce n’est pas facile d’admettre nos erreurs, encore moins d’avouer que notre personnalité profonde a quelques bavures. Bravo à tous ceux qui continuent de travailler sur eux-mêmes.

Laissez de côté le diagnostic. On appuie souvent sur notre mal avec des mots. Comment le cerveau peut-il voir les évènements autrement si vous le bombardez de fausses étiquettes? « Je suis anxieux. » Ah non! « Je me sens anxieux ». Vous n’êtes pas votre émotion. Vous vivez une émotion passagère. Il y a toute une différence. Et si vous persistez à manipuler votre cerveau de la mauvaise façon, il vous répondra ainsi : « À vos ordres, capitaine. Je fais ce que vous me dites! »

Le pessimiste qui ne voulait pas changer

Être optimiste demande une dose de volonté. L’optimiste n’a pas plus de courage que le pessimiste, mais il fait des choix différents. Le pessimiste utilise un langage approprié à ses actions. Il verbalise tout haut son désir de se donner raison. « À quoi bon faire tout ceci? Rien ne changera jamais. » « Comme si c’était de ma faute! Le problème, c’est les adolescents. C’est une phase. » « C’est ça! Continuez de rêver avec vos belles paroles. »

Il y a une toute petite différence entre le pessimiste et l’optimiste : la pensée et les mots. Si le pessimiste ne changeait qu’une toute petite chose en lui, il obtiendrait des résultats incroyables.


Devenez optimiste en 6 étapes et améliorer votre estime

  1. Entourez-vous de gens qui réussissent bien leur rôle de parent. Regardez des documentaires sur le sujet et apprenez de nouveaux gestes à poser chaque jour.
  2. Faites une liste mentale ou écrite des situations où vous avez constaté que votre enfant collaborait. Remarquez l’ambiance qui régnait, listez la façon dont vous vous êtes conduit, prenez note de votre état d’esprit à cet instant.
  3. Abstenez-vous de vous intoxiquer avec des ingrédients chimiques comme l’alcool. Ceci paraîtra futile, mais il a été prouvé que l’alcool aidait à rendre les gens plus dépressifs. L’alcool vous éloigne de votre enthousiasme à vouloir essayer quelque chose de nouveau.
  4. Éloignez-vous des gens qui sont négatifs de manière chronique. Ils sont contagieux. Vous n’êtes pas obligé d’être optimiste tout le temps, mais si vous voulez vous aider, choisissez de vous entourer des choses et des gens dont l’état naturel est d’être positif.
  5. Posez une nouvelle action qui vous sera bénéfique : cherchez de nouveaux amis qui, comme vous, veulent grandir et s’améliorer dans leur rôle parental. Vous pourrez vous soutenir et vous motiver. Les gens qui ont du succès s’entourent de personnes qui ont de l’amour à donner.
  6. Commencez à vous donner du crédit pour vos accomplissements, pour vos nouvelles initiatives et pour les changements qui émergent de votre nouvelle attitude. Remarquez chaque petite adaptation ou modification qui survient dans la relation avec vos enfants et servez-vous-en pour apprécier ce que vous êtes et ce que vous êtes devenu.

Comments (0)

Laisser un commentaire

QU’ALLEZ-VOUS FAIRE POUR DEVENIR CE QUE VOUS VOULEZ

VISITEZ MOI ULTIME!